" />

Services à domicile Ecolo & Zéro Déchet

Consommation Responsable - Pollution d'air - Réduire l'eau - Réduire les emballages - Manger 4 Saisons

Services à domicile Ecolo & Zéro Déchet

QUELS IMPACTS SUR L'ENVIRONNEMENT ?

PERMACULTURE

PERMACULTURE

Étape 1 : la production agricole et la pêche
Les cultures et les terres consacrées à l’élevage occupent plus de la moitié de la surface de la France. Ces espaces agricoles nous apportent beaucoup : 90% de ce que nous mangeons provient des sols ! Ils jouent un rôle essentiel dans la lutte contre le changement climatique : une part importante de carbone y est en effet stockée, sous forme de débris végétaux enfouis ou encore de matière organique décomposée par les micro-organismes qui y vivent.


L’agriculture génère aussi des impacts :
20 % des émissions de gaz à effet de serre en France ;
une consommation d’énergie directe (fioul des tracteurs, électricité des bâtiments et serres) et indirecte (fabrication d’engrais...) ;
une consommation d’eau pour l’irrigation et l’abreuvement des animaux ;
une pollution de l’eau et de l’air à cause de l’utilisation d’engrais et de pesticides, des déjections animales mais aussi des poussières et particules émises lors des labours, des récoltes, des épandages...
la perte d'une part des productions alors que les aliments pourraient être consommés : aliments de calibre inadaptés ou imparfaits esthétiquement, surproduction saisonnière, récolte manuelle non rentable…


Les productions agricoles n’ont pas toutes les mêmes impacts.
Par exemple, élever des animaux (pour le lait, les oeufs, la viande...) nécessite d’entretenir des bâtiments, de gérer leurs déjections mais aussi de produire leur nourriture, ce qui génère des impacts supplémentaires à ceux de la culture de céréales. De même, la production de légumes sous serres chauffées émet 10 à 20 fois plus de gaz à effet de serre qu’une culture en plein champ.


Depuis plusieurs années, des agriculteurs s’engagent dans l’amélioration de leurs pratiques à travers l’agroécologie : développement des légumineuses, diversification des cultures, plantation de haies, amélioration de l'alimentation animale et mode de production biologique.

 

LE BIO SE DÉVELOPPE
En 2016, l’agriculture biologique en France est en hausse de 17 % en surface par rapport à 2015. Mais la surface agricole bio ne représente que 4,5 % de la surface agricole de la France et 5,6 % des exploitations agricoles.
71 % des produits bios consommés en France sont produits en France ! 70 % des Français déclarent acheter des produits bio régulièrement*, pour un chiffre d’affaire du bio de l’ordre de 3 % des achats totaux.
* Source : Agence Bio


La pêche et l’aquaculture fournissent également une petite part de l'alimentation. Mais les écosystèmes marins se fragilisent en raison de la surpêche, de la pollution, du changement climatique…
En 2012, trois quarts des stocks européens étaient surexploités
(82 % des stocks de la Méditerranée, 63 % des stocks de l’Atlantique*).
* Source : WWF


Dans ce secteur aussi les pratiques évoluent. Par exemple, depuis 2015, il est interdit de rejeter en mer les poissons vivants ou morts, dont on ne veut pas (trop petits, espèce de moindre intérêt commercial…). Ils doivent être conservés à bord et débarqués pour être transformés en farine et huile de poissons (aliments d’élevages), en aliments pour animaux domestiques, en fertilisants... En outre, de plus en plus de pêcheries et de fermes d’aquaculture se lancent dans des démarches de gestion durable de leurs exploitations.

 

12 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10

CONFÉRENCE POUR AMÉLIORER LA QUALITÉ DE VIE DES FAMILLES

ADEME

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article