" />

Services à domicile Ecolo & Zéro Déchet

Consommation Responsable - Pollution d'air - Réduire l'eau - Réduire les emballages - Manger 4 Saisons

Services à domicile Ecolo & Zéro Déchet

Grand âge et autonomie

Dominique Libault - Mars 2019

Dominique Libault - Mars 2019

De très nombreux postes sont à pourvoir d’ici 2050

Les difficultés de recrutement sont perçues comme s’étant aggravées ces deux dernières années. La conjugaison de la hausse de la population âgée en perte d’autonomie à horizon 2030 et 2050, d’une pyramide des âges défavorable, de l’érosion des modes de cohabitation traditionnels et d’une probable diminution des possibilités d’accompagnement par les familles engendrent des besoins de recrutement en forte hausse dans les années à venir. Dans la dernière édition de la prospective des métiers et qualifications, France Stratégie et la DARES établissent que les métiers d’aides à domicile, d’aides-soignants et d’infirmiers figurent parmi les métiers gagnant le plus d’emplois à l’horizon 2022. Des travaux sont en cours pour actualiser ces projections. Même en l’absence de toute réforme, il faudrait vraisemblablement créer entre 150 000 et 200 000 ETP dans le secteur d’ici 2030 du fait de la seule démographie23.

Ces difficultés de recrutement font que le temps passé auprès des personnes âgées par les professionnels n’apparaît pas suffisant, ce qui entretient ces difficultés.

 

23. Le nombre de personnes âgées bénéficiaires de l’APA augmenterait de 23% entre 2016 et 2030 selon les projections de la DREES. Toutefois, le nombre de personnes en perte d’autonomie sévère (GIR 1-2) augmenterait un peu moins vite (18 % contre 26% pour les personnes en GIR 3-4). En tenant compte de la composition par GIR et en supposant l’absence de gains de productivité, les besoins en aide humaine auprès des personnes âgées en perte d’autonomie augmenteraient de 22% soit + 180 000 ETP environ. Etant donné l’incertitude entourant ce chiffrage, une fourchette entre 150 000 et 200 000 ETP a été retenue. Il s’agit de la hausse des effectifs nécessaires à l’accompagnement (à taux d’encadrement constant) des personnes âgées en perte d’autonomie à l’horizon 2030. Il ne s’agit donc pas des besoins de recrutement qui seront nécessairement plus élevés du fait des départs.

L'écologie au service de la dépendance

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article